Historique du club



En 2002 : Les constructeurs d’avions amateurs fondent une association : les « Cessieu Fox Papa ».


En 2003 une nouvelle convention de gestionnaire est signée avec la CCI Nord Isère ; convention adaptée aux lois du moment avec obligation de payer une redevance.


En 2004 : Construction d’un hangar pour les « Ailes dauphinoises » pour loger les planeurs et un hangar pour loger les ULM.


En 2005 : Début de l’école de pilotage chez les ULM.


En 2006 : Les ULM construisent un troisième hangar, les CFP (Cessieu Fox Papa) commencent la construction d’un avion dans l’atelier.


En 2007 : Du coté du « Comet club » développement de l’activité des avions à réaction radiocommandés.


En 2012 : Le Comet Club signe un protocole d'accord signé avec les Ailes Dauphinoises et

         la DGAC CE (Direction de l'Aviation Civile Centre Est).

         

En 1921 Joseph GUIGUET originaire de Corbelin, ancien pilote de la Guerre14-18 qui avait combattu l’ennemi sur Nieuport et Spat dans la fameuse  escadrille des Cigognes au coté de Georges Guynemer organise des vols et des meetings sur un terrain le long de la voie ferrée où nous sommes.


En 1924 : Création de l’aérodrome


En 1929 : Création de l’aéroclub de la Tour du Pin - Bourgoin par Joseph GUIGUET

pilote et architecte et de Clément GUILLAUD Motoriste.

En 1933 : construction du 1er hangar


Le 29 mai 1934 : L’aérodrome est ouvert à la circulation aérienne publique.


Le 19 octobre 1938 : Une convention a été mise en place entre l’Etat français, L’Aéroclub de La Tour du Pin et la Chambre de Commerce du nord Isère (CCI).

La Chambre de Commerce s’engage à reprendre l’Aérodrome en l’agrandissant par l’achat de terrains et en agrandissant le hangar existant. L’Etat s’engage à financer 50 % des dépenses.

Le 4 janvier 1939 : Une convention est accordée pour 30 ans entre la CCI et l’Aéroclub de La Tour du Pin - Bourgoin présidée par Louis CLERGET patron d’une entreprise de chaussures


Pendant la guerre de 39 – 45 pas d’activité.


1946 : Reprise de l’activité avec des vols en avions, en planeur, et les vols des modèles réduits


De 1946 à 1966 : L’activité économique est florissante.

Les dirigeants de l’époque voient en l’aviation un moyen de faire du commerce avec d’autres pays.

Beaucoup d’industriels font partie de l’aéroclub et commencent entre autre avec l’Italie (négociant en bois, tisseurs, fabricants de chaussures etc…)


Pendant cette période, notre région, 15 km autour de Cessieu possédait de nombreuses industries (papeteries, moulinages, tissages, tricotages, traitement des tissus, teintures, impressions sur étoffes avec de célèbres graveurs, cordonneries, tannerie, fabricants de chaussures, de postes de radio, de transformateurs électrique, de métiers à tisser, d’ourdissoir et d’autres appareils mécaniques, de fonderie, fabrication de biscuits etc…).

Monsieur CELLARD fait les fameuses photos de cartes postales avec son avion basé dans les hangars de Cessieu, photos qui ont été diffusées dans la France entière.


L'arrivée en nombre de planeurs venus d'Allemagne suite à la dette de guerre, permettra le développement de l’aviation populaire.

Les conditions aérologiques sont très favorables et en 1953, l’aéroclub est classé à la 3ème place de France pour son activité planeur.


Entre 1952 et 1961, la base aérienne 725 du Bourget du lac, base école des hélicoptères a sa section militaire à l’aéroclub.

25 élèves pilotes ou pilotes sous officier pratiquent le planeur.


Il faut dire que les instructeurs de l’époque faisaient preuve d’un grand professionnalisme. Je pense à Messieurs COLLOT, MARTY, René BOUVARD, victime d’un accident aérien en 1958 (homme aux qualités humaines

exceptionnelles) dont vous pouvez voir la stèle à proximité du bâtiment, Bruno DEBIESSE, Michel BOURGES.

En 1966 les dirigeants de l’époque suppriment l’activité planeur au grand regret des pilotes qui se rapprocheront pour la plupart du club nouvellement crée à Morestel, à 15 km de Cessieu qui pratique le planeur et l’école de pilotage avion.

La concurrence entre les deux clubs de Cessieu et de Morestel est rude.

L’activité avion baisse d’année en année et en 1984, l’Aéroclub de la Tour du Pin-Bourgoin se retirera de la responsabilité de gestionnaire.


Monsieur CLERGET décédera en 1957, on lui doit d’avoir favorisé le développement Aéronautique et la construction du club house qui comprend un local technique et un logement utilisé actuellement par le gardien.

L’aéroclub construira deux hangars supplémentaires entre 1950 et 1957

En 1982 : Une association de vol à voile est créée par Yvon VIAL, pilote planeur averti, avec son siège sur l’aérodrome de Cessieu (Les Ailes Dauphinoises).


En 1984 : Une convention de gestionnaire est signée entre le ministère des transports, la chambre de commerce Nord Isère et par délégation les « Ailes Dauphinoises ».

Cette même année, l’activité ULM se met en route. Une association, les « Ultra légers motorisés des deux vallées nord Isère » est née.


En 1985 : Le club de l’aéromodélisme voit le jour : le « Comet club »

Dans les années suivantes ils réaliseront la plus belle piste en dur du département et il dispose de 10 hectares pour faire évoluer leurs appareils radio commandés en toute sécurité.


En 1989 : un hangar sera construit pour loger les ULM.

49 rue de la gare 38110 CESSIEU  Tel : 04 74 88 32 67 Mail: lesailesdauphinoises@free.fr

Vous pouvez retrouver les articles en haute définition dans l’album photos